Logo_Carré_CR.png

Bienvenue au Comité régional Occitanie des clubs alpins français et de montagne

EPAF les filles : les 2 saisons en Cerdagne, ou comment rester « détendues du piolet »

EPAF se retrouvait en terre Cerdane ! Cette grande vallée ouverte au soleil, cet écrin perché au coeur des Pyrénées, entre France et Espagne, recèle des perles pour alpinistes ! 

 C’est au chalet de Serge que l’équipe se retrouve, Maëlle, Virginie, Anaïs et Audrey (et Pulka). La collection de livres sur le Pyrénéeisme et alpinisme en tout genre (et le stock encore plus fourni de « Club des Cinqs » ) inviterai au chocolat chaud au coin du feu, mais ce n’est pas le programme.

 

Au petit matin du samedi, l’équipe se joint aux pèlerins des couloirs du Cambre d’Aze. Si la vallée manque globalement de neige, ces derniers sont pour la plupart en conditions, et c’est pour s’en refaire une que l’EPAF s’engage dans le Vermicelle. Fait rarissime pour un jour de vacances espagnoles, personne dans ce long et beau couloir en PD+, malgré une qualité de neige excellente. Une parfaite occasion pour se poser des questions : si on devait protéger, on ferai ça où ? Comment ? Tapotons un piton pour voir ! La conclusion n’est pas brillante : si on devait protéger, il vaudrai mieux… s’en passer.

 

Le soleil sur la crête assurera une pause pique-nique de haute qualité, face au panorama merveilleux de la Sierra del Cadix, du Pedraforca, et de l’avant-pays espagnol, tant de beaux sommets et des promesses futures ! Mais le temps est à l’instant présent et à un nouveau couloir ! 

Le « Bougnagas » accueille nos 3 grimpeuses par son petit passage en mixte, et son dilemme cornélien : à droite, moins raide mais mal protégeable, ou à gauche, un beau dièdre raide parcouru de fissures ? C’est dans cette option qu’Audrey s’engage, « chouine » un peu (parce que c’est pas facile de lever haut la jambe avec des morceaux de métal fixés sur ces lourdes chaussures de ski), mais grâce aux encouragement du reste de l’équipe, le relai est atteint ! C’est en rallant un peu, mais avec le sourire également, qu’Anaïs et Virginie la rejoignent (parce que quand même, c’est beau). 

Il est déjà tard, l’EPAF est bonne dernière sur le Cambre qui commence à dégueuler des cailloux et à faire s’accélérer le vent. On s’émerveille des couleurs de fin du jour et l’on retrouve les skis. Les cuisses subiront une dernière déconvenue dans les ravins verglacés et caillouteux, mais quel plaisir de rejoindre le bas de la station sous un brasier de ciel ! 

Au chalet, on retrouve Maëlle, qui pour une journée s’est transformée en dresseuse de Pulka ! Une belle randonnée au soleil pour le duo, une ambiance bien différente que la fraicheur des couloirs ! Tout le monde retrouve les calories perdues au délicieux restaurant coréen « Le matin Calme » à Saillagouse, « Epaf aproved ». 

   

Le dimanche, la joyeuse équipe se met en marche vers le secteur du Roc d’Aude sur la route des Bouillouses, avec la ferme intention d’éliminer ses abus de tofu. Le soleil a très tôt réchauffé cette superbe falaise de granite cachée au milieu de la forêt, face aux pistes de ski de font Romeu et avec vue sur le Cambre d’Aze. On cherche ses repaires sur les dalles abrasives, on se fissure, on prend le soleil, bref, on se fait plaisir pour terminer ce we EPAF ! 

Parce que chez nous … « On est détendues du piolet »

Share
Compteur d'affichages des articles
495841