Logo_Carré_CR.png

Bienvenue au Comité régional Occitanie des clubs alpins français et de montagne

Un Weekend de couloirs par GEAP Team

Avec Guide : Sylvains. Encadrants : Jules et Romains. Participants : Leonard, Alexandre, Emilie, Sophie, Nils et Amandine.


Les fêtes sont passées, les estomacs sont remplis, notre équipe de joyeux alpiniste se retrouve pour sortir avec un objectif : appréhender les couloirs, goulottes et le mixte. Une grande première pour beaucoup ! 3 jours, 3 cordées, 3 courses. L’équipe est prête voici leurs aventures :


- Samedi, départ matinal pour notre équipe d'alpinistes en herbe direction le Col de Porté-Puymorens. On sort de la voiture, le vent est glacial mais l'approche nous réchauffe bien vite. Après 3h de marche, Léonard, Sylvain et Sophie arrivent au pied de leur objectif du jour: "le couloir de la Virgule" au Pic de les Valletes, une voie qui aura laissé des traces. Léonard eu sa dose d'émotion dans le passage mixte de la seconde longueur qu'il parvient finalement à vaincre à force de courage et grâce à un petit becquet salvateur. Sophie fit trembler ses compagnons dans le premier petit surplomb de la L3 et se livra à un combat avec les bouchons de neige puis fit fumer les bras pour franchir le bloc coincé en V+/A0 de la L4. Sylvain dût se séparer à contre-coeur d'un piton afin de sécuriser le passage mixte de la seconde longueur et dut également s'employer pour enchaîner la dernière longueur. Longue et éprouvante ascension de plus de 5h à lutter contre le froid..., intense pour une découverte du mixte ! Mais quel bonheur d'arriver là-haut, on oublie les souffrances et on a juste envie de remettre ça !

 

- Alex, Nils et Jules sont près pour se lancer dans le « couloir des français ». Une course normalement mixte avec de la neige et de la glace. Les conditions chaudes pour la saison ont fait disparaitre la glace et le gros de la neige pour laisser une voie bien sèche (moins facile du coup). Alexandre prendra la tête tout du long sauf la troisième longueur ou Jules passe devant. Une première longueur pas facile pour commencer et un froid mordant vont mettre la cordé dans le bain. Puis la suite se déroulera sans encombre jusqu’à un beau sommet venteux.


- Le samedi, Amandine et Émilie décident de partir dans le couloir du PG au pic d'Estanyol. C'est Romain, qui les accompagne. Un couloir facile, permettant de maniper en confort pour notre première course en couloir.
La marche d'approche à la frontale dans le froid laisse rapidement sa place au soleil et au pente de neige accueillante.
En effet, le couloir du PG s'annonce simple, on attaque par des séries de pentes de neige nous permettant de pratiquer initialement un encordement très proche alias "bite à cul" pour ensuite passer en assurance dynamique en allongeant notre encordement. Anticipation, pose de points, synchronisation, rapidité... les points essentiels d'une course en pente de neige (60°) sont au rendez-vous. Nous essayons de faire au mieux avec Amandine, orientées par les bons conseils de Romain qui nous suit. Les pentes sont séparées de quelques ressaut rocheux (M3) nous permettant de faire un peu crisser les piolets sur le roc.

Surpris par la fin rapide du couloir, alors que nous sommes sur un col, nous décidons de poursuivre la course jusqu'au sommet du pic d'Estanyol. Hors topo, au nez, nous partons sur du rocher sec avec relief herbeux, avec une première partie plutôt confortable (M3), mais une deuxième longueur délicate (M4+/M5), avec une odeur de dynamite suite au passage de Romain qui purge le secteur ! Mais avec un peu de transpiration, de préservation,... Amandine et Emilie et Amandine rejoigne Romain, pour finir avec une courte portion d'arrête jusqu'au sommet ! Devant la vue et les rayons du soleil, on y décident de faire un casse-croûte, avant de redescendre par le versant sud pour rejoindre la station, et le parking de départ.
Au bilan, une course variée avec une belle ambiance, idéale pour se mettre à l'aise dans les pentes de neige, les passages rocheux, avec une dernière longueur technique pour transpirer un peu !


Après une première journée éprouvante (et une balade aux sources chaudes pour certains) vient le temps des discussions autour de l’apéro. Une bière, puis deux, puis trois…les esprits se réchauffent. Nous décidons de partir sur une journée « formation » avec des couloirs faciles, trop facile (ça reste à voir). Le couloir Nord de font nègre de Jules devra attendre.


- Sophie, Romain et Alexandre se lancent dans une pépite découverte par le CAF de Agen, la voie des seigneurs au pic Blanc d'envalira. Une voie impénétrée par de nombreux alpinismes tellement elle est douteuse. Un couloir annoncé à 60° s’est miraculeusement aplatit à 40°^, telle moise écrasant la montagne. Le passage de mixte en M5 s’est transformé en un crux en M3. S’ajoute un rocher moyen et la journée fut pliée en 1h d’ascension et 3h de chill au soleil. Assez pour nous et pour Sophie qui a déjà une semaine d’alpi dans les pattes.

- Dimanche, une Emilie fringuante et un Léonard tirant la langue se lancent dans la voie Jordi Ingles du Pic Negre d'Envalira. Les deux premières longueurs sont gérées en corde tendue sous l'égide de Jules se baladant librement à côté de la cordée. Une fois les premiers pas de mixte plus sérieux en vue, Emilie part en tête tirer une première longueur dans la rampe supérieur du milieu de l'itinéraire. Léonard enchaîne et se retrouve une nouvelle fois avec une longueur difficilement protégeable qui attaque le mental déjà affaibli par la fatigue de la semaine en montagne. Un relais suspendu sur câblés bien coincés plus tard, Emilie rejoint Jules et Léonard et prend bravement la tête dans le dernier passage de mixte. Le trio arrive enfin au sommet après une dernière pente de neige et redescend rapidement rejoindre le reste de l'équipe qui se la coule douce au soleil au bord des pistes douze étoiles de la plus belle station du monde dans le plus beau village de montagne des pyrénées : pas de la case.


- 2eme jours, une Amandine bien fatigué, un Nils motivé et un sylvain toujours au taquet sont prêt pour aller attaquer « sans les hauts parleurs c’est mieux ». Un beau couloir en AD+ avec de beaux passages en neige et en mixte facile. Nils est motivé pour commencer, il franchit les 2 premières longueurs avec brio. Une belle partie en neige raide pour commencer et un peu de mixte ensuite. Amandine prendra le relais sur la troisième et quatrième longueurs (un peu d’aide de sylvain pour protéger la quatrième longueur sera nécessaire). Puis enfin Nils repartira devant pour la dernière partie en neige bien raide. Après plusieurs onglets, et quelques efforts on arrivera au sommet pour profiter du soleil. Une superbe voie pour finir le weekend !!
Le Weekend touche à sa fin tout le monde est bien fatiguée et ravi. Plein de choses ont été apprises, merci à Sylvain et aux encadrants présents Jules, et Romains. Il ne reste plus qu’à y retourner !

 

Share
Compteur d'affichages des articles
420679